Les priorités du nouveau DG des Douanes

Le nouveau directeur de la Douane, le Colonel-Inspecteur Principal des Douanes, Abdourahmane Dieye, a dévoilé la politique qu’il compte mettre en œuvre pour bien mener la mission qui lui a été confiée.

Le nouveau directeur de la Douane,  le Colonel-Inspecteur Principal des Douanes, Abdourahmane Dieye, a dévoilé la politique qu’il compte mettre en œuvre pour bien mener la mission qui lui a été confiée. Il s’est exprimé hier, jeudi 16 janvier 2020, à l’occasion de la cérémonie officielle de son installation, présidée par le ministre des Finances et du Budget, Abdoulaye Daouda Diallo.

Le Colonel-Inspecteur Principal des Douanes, Abdourahmane Dieye, nommé par décret présidentiel  comme  le nouveau directeur générale de la Douane, le 2 janvier dernier, a été installé dans ses nouvelles fonctions par le ministre des Finances et du Budget, Abdoulaye Daouda Diallo, hier, jeudi 16 janvier 2020. Dans sa prise de parole, le nouveau patron de la Douane a soutenu qu’il compte s’engager à l’élargissement de l’assiette fiscale dont l’objectif est d’atteindre le taux de pression fiscale de 20%, à l’horizon 2023, conformément aux critères de convergence de l’Union économique et monétaire ouste africaine (Uemoa).

Dans sa feuille de route, il compte aussi, dit-il, «replacer les préoccupations légitimes de l’entreprise et des créateurs de richesses au cœur de leurs réformes». Il s’agira, fait-il remarquer, «de procéder au parachèvement du processus de dématérialisation des procédures douanières, notamment dans le cadre du dédouanement de proximité, pour éviter les distorsions dans l’application des normes».

Abdourahmane Dieye s’est aussi engagé à insuffler une culture de l’évaluation à tous les niveaux et à tous les échelons. Il sera ainsi question, ajoute-t-il, «d’accorder une attention particulière à toute proposition allant dans le sens de renforcer les capacités humaines et matérielles de l’administration douanière».

Dans ses ambitions,  le directeur général de la Douane indique qu’il cherchera à renforcer la dynamique partenariale avec tous les services impliqués, de près ou de loin, dans l’exécution de leurs missions. Il lance, de ce fait, souligne-t-il, un appel au dialogue à tous les partenaires de la Douane dont les industriels, les commerçants, les acteurs sociaux et les consuméristes.

Abdourahmane Dieye dit aussi qu’il veillera à renforcer et redynamiser la coopération bilatérale, avec les pays voisins pour une gestion coordonnée des frontières.  D’autre part,  Abdourahmane Dieye exhorte ses hommes à redoubler d’efforts et de vigilance pour que la stratégie de mobilisation de recette à moins terme, devant être mise en œuvre à partir de cette année, soit une réussite à laquelle la Direction des Douanes jouera un rôle déterminant. Il soutient aussi engager ses hommes à «s’atteler à la tâche avec engagement, rigueur et professionnalisme».

Le directeur général de la Douane poursuit, en outre, que dans les meilleurs délais, il leur revient  de consolider les acquis en matière de sécurisation des produits porteurs de recettes. Il  compte également s’investir dans l’élaboration et la mise en œuvre de réformes et de pratiques idoines pour contrer les menaces sécuritaires. Pour rappel, Abdourahmane Dieye remplace à ce poste, l’Inspecteur générale d’Etat, Oumar Diallo, admis à faire valoir ses droits à une pension de retraite.  Oumar Diallo quitte ainsi la Douane, après 2 ans passés à la tête de la Direction et 40 ans de service.

Avec Sud Quotidien

Share this:

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *