Idy, the comeback-kid !

Comme Bill Clinton, longtemps donné pour mort politiquement en 1991, frappé par des scandales financiers et sexuels en série, avant de revenir, en novembre, rafler la victoire face au President Bush-père sortant, en se présentant comme le revenant, il se peut que Idrissa Seck ait marqué, ce soir, un coup décisif dans la relance de sa carrière politique.

Ce soir, l’Idrissa Seck, que je connais depuis 1991, quand, ensemble, avec deux autres ténors du PDS, nous avons préparé l’entrée de Abdoulaye Wade au premier gouvernement de majorité présidentielle élargie, sous Abdou Diouf, cette année-là, est devenu, à mes yeux, un leader transformationnel.
Son discours devant les forces démocratiques du Sénégal (FDS) a été on ne peut plus précis, puissant, pertinent.
#IdyNewLook? May be.
Ça sent bon. Je le dis avec la conviction d’avoir suivi, via les réseaux sociaux, un homme maître de son sujet, qui semble avoir mis derrière lui les pesanteurs qui obstruaient sa marche.

En février 2019, il faudra compter avec lui. My take. Il peut être le comeback-kid de la présidentielle à venir.

Il lui reste, conne on dit au rugby, à transformer l’essai. À demeurer surtout consistant avec le message délivré ce soir.

Il a de fortes cartes en mains. À utiliser avec intelligence pour toujours convaincre ou à gaspiller.

La balle est dans son camp.

Adama Gaye

C'est sympa de partager...

Vous aimerez aussi...

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de