Femmes et Leadership : Le chemin est encore long

Sous l’égide du Programme de Participation Politique des Femmes en Afrique (WPP), des femmes leaders dans divers secteurs d’activités ont plaidé pour davantage de considération si ce n’est pour l’application de la parité. Aminata Mbengue Ndiaye, présidente du Haut Conseil des Collectivités Locales (HCCT) avait donné le ton à l’ouverture en revenant sur les pionnières de la lutte pour le droit des femmes. Annette Mbaye D’Erneville, Arama Diène, Caroline Faye et tant d’autres ont été rejointes par les Henriette Bathily, Marie Angélique Savané et consorts. Le combat est aujourd’hui est entre les mains de la nouvelle génération et, de ces acquis devront s’ajouter d’autres en termes de soutien et d’encadrement.

Aissatou Ndiaye, la mairesse de Ndiaffate, une commune rurale dira toutes les difficultés rencontrées sur le terrain. Difficile de se faire entendre dans un pays qui compte 552 collectivités locales dont 14 gérées par des femmes, dira-t-elle.  Et de demander une meilleure représentation allant jusqu’à 25%. Le plaidoyer lancé est de s’en ouvrir aux formations sachant que le combat ne se gagnera pas sans luttes.

Le cas de la journaliste Dié Maty Fall a été soulevé, elle qui se démène pour faire face aux actes dressés sur son lieu de travail. Une médiation serait prônée auprès de sa hiérarchie bien qu’une pétition soit envisagée aux fins de soutien.

Les femmes leaders ont également soutenu que la parité certes a permis des avancées mais rien de visible pour le suivi. La cause invoquée, les batailles politiques dans lesquelles elles se sont engagées sans y tirer quelque profit. In fine, il a été retenu d’appuyer les femmes leaders histoire de tirer les autres vers le sommet.

Iba Diop

Share this:

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *