Khalifa Sall et Karim Wade, amnistiés après la présidentielle de 2019?

Candidats déclarés à l’élection présidentielle du 24 février 2019, Karim Wade et Khalifa Sall risquent d’être recalés du fait de leurs démêlées judiciaires. Le premier a été condamné à six ans de prison ferme et 138 milliards de francs CFA d’amende pour enrichissement illicite. Gracié par le chef de l’Etat et contraint à l’exil au Qatar, il ne s’est pas encore acquitté des amendes auxquelles il a été condamné. Il peut donc être conduit en prison une fois revenu au bercail. Le second, ex-maire de Dakar, a été condamné à 5 ans de prison et à une amende de cinq millions francs CFA pour escroquerie sur des deniers publics. Leur participation à la prochaine élection présidentielle semble donc plus que compromise. A moins que le président de la République ne leur accorde une amnistie avant cette compétition électorale. Une éventualité qui a peu de chance d’intervenir. Si on en croit le magazine panafricain Jeune Afrique, le président Macky Sall n’envisage accorder une amnistie générale à Karim Wade et Khalifa Sall qu’après la présidentielle s’il était élu.

C'est sympa de partager...

Vous aimerez aussi...

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de