Affaire Pétro Tim : Le procureur annonce l’ouverture d’une enquête et lance un appel à témoin

Le procureur de la République Serigne Bassirou Guèye a annoncé mercredi l’ouverture d’une « enquête complète et approfondie » sur l’affaire Petro-Tim à la suite des allégations de corruption contenues dans un reportage de la BBC et visant Aliou Sall, frère du chef de l’Etat Macky Sall, dans le cadre des contrats pour l’exploitation du pétrole et du gaz découverts sur la Grande Côte.

S’exprimant lors d’une conférence de presse, il a appelé toute personne détentrice d’une quelque information se rapportant à ce dossier à aider à la manifestation de la vérité.

’’Tous ces experts, analystes et grands connaisseurs du pétrole et du gaz qui s’agitent sur les plateaux de télévision et à travers les réseaux sociaux ont ainsi une occasion de diriger leurs efforts vers la Division des investigations criminelles (DIC) pour, à cet effet, parler de façon officielle sur la question et éclairer la lanterne des Sénégalais’’, a déclaré Serigne Bassirou Guèye.

Le Procureur de la République a dit avoir saisi la DIC de même que la section de recherches de la Gendarmerie pour mettre fin à ces rumeurs et commentaires se rapportant aux contrats pétroliers et gaziers ces derniers, suite à la publication du documentaire de la BBC.

La DIC, en ce qui la concerne, ’’devrait entendre toutes personnes détentrices d’un document ou d’une quelque connaissance sur ces supposés contrats pétroliers et gaziers’’, a souligné le procureur.

Quant à la section de recherches de la Gendarmerie, ’’elle est appelée à mener des investigations sur l’identité de l’auteur de ce rapport de l‘Inspection générale d’Etat (IGE) ainsi que sur les conditions de sa divulgation’’, selon le procureur.

Serigne Bassirou Guèye indique également que ce rapport qui circule dans les médias et qui « n’est pas parvenu à l’autorité compétente, ne devrait pas se retrouver sur la place publique tant qu’il n’a pas été déclassifié’’.

’’Cet appel à témoin n’épargnera aucune personne et ne négligera aucun témoignage devant faciliter la manifestation de la vérité’’, a notamment insisté le procureur.

Concernant Mayeni Jones, la journaliste de la BBC auteur de l’enquête publié par la chaîne britannique, le procureur déclare que si elle ne se présente pas de son propre chef pour témoigner, une convocation lui sera transmise.

’’Toute personne citée sur cette affaire sera entendue, y compris Frank Timis et Aliou Sall’’, a -t-il dit, assurant avoir « toutes les coudées franches pour conduire une enquête complète et approfondie ».

Serigne Bassirou Guèye a aussi rappelé qu’il ne se plaçait pas dans une perspective ’’d’arrestation’’ ou ’’d’intimidation’’, mais qu’il était plutôt guidé par le souci d’aider à la manifestation de la vérité sur cette affaire.

Le reportage de la BBC affirme démontrer comment la société de Frank Timis s’était vu retirer puis réattribuer son autorisation après l’accession au pouvoir du président actuel Macky Sall.

La BBC affirme également que les participations du groupe de Frank Timis ont été rachetées par le géant pétrolier BP en 2017 pour 250 millions de dollars, assorti de redevances de quelque 10 milliards de dollars sur quarante ans. BP a assuré avoir effectué toutes les vérifications nécessaires en matière d’éthique avant de signer ce contrat.

Le film de la BBC cite un paiement d’un montant de 250.000 dollars, soit 146 millions de francs CFA destiné à la société Agritans Sarl qui aurait appartenu à Aliou Sall, présenté comme un facilitateur de Frank Timis de Timis Corporation pour l’attribution de contrats d’exploitation.

En réaction, le gouvernement sénégalais a rendu public un mémorandum dans lequel il soutient que le média anglais « avance, sans aucun fondement, le chiffre surréaliste de 10 milliards de dollars que l’État sénégalais aurait perdus dans une transaction entre deux compagnies privées, relative aux deux blocs précités ».

« Ce chiffre est purement imaginaire. Il ne correspond à aucune réalité économique et financière du projet, encore moins à une quelconque perte de revenus futurs pour l’Etat du Sénégal », peut-on lire dans le mémorandum publié à ce sujet.

APS

C'est sympa de partager...

Vous aimerez aussi...

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de